If everything seems under control, you’re not driving fast enough

Nous en étions donc au moment où une fois de plus, je demande l’avis aux gens pour ne pas les écouter. En même temps, qui suit vraiment les conseils des autres, dans la vie?

 

Brèfle. J’ai donc décidé de ne pas faire réparer la Benz, et l’envoyer au cimetière des Benz (chez le ferrailleur).  Et au moment où j’ai décidé de me lancer, j’ai eu les papillons dans le ventre et la joie au cœur, ce qui, vous l’avouerez, est un signe assez encourageant au moment de prendre une décision. Mais revenons sur les tenants et les aboutissants. Je n’ai pas décidé de ne pas écouter les gens juste par esprit de contradiction, voyons. J’AI FAIT DES LISTES, EVIDEMMENT.

 

Raisons d’avoir une voiture           /                   Raisons de ne pas avoir une voiture

* le travail                                                                                     * l’écologie
* les voyages /vacances                                                             * l’économie
* rendre visite à la famille/amis                                              * la taille de mon cul postpandémiquetarace
* urgences                                                                                    * la santé physique et mentale et morale (a-t-on jamais vu quelqu’un pleurer à vélo?)
* courses                                                                                       * le parking
* la flemme                                                                                   * la slowlife
* …..                                                                                               * le plaisir
* …..                                                                                               * la disparition des moments délicieux de pannes variées sous la pluie/dans la nuit
* …..                                                                                               * la vie locale/interactions avec les gens au quotidien
* ….                                                                                                * j’ai toujours rêvé de pouvoir me passer de voiture

 

Déjà, nous constatons au premier coup d’œil que y a rudement moins de raisons d’avoir une voiture que de raisons de ne pas en avoir. Mais comme je suis une fille organisée, je me suis attelée à contrer tous les arguments que Les Gens avaient mis dans la colonne CONTRE.

 

 

Number One : le travail
Bon, il est vrai qu’à l’heure de cette prise de décision, j’avais pas mal de contrats à l’extérieur de Compiègne, comme un délicieux trajet à Gonesse tous les lundi matins, pour ne citer que ce petit plaisir du début de semaine. Qu’à cela ne tienne, me dis-je, t’as qu’à arrêter d’être conne et refuser les contrats auxquels tu ne peux accéder sans voiture. J’avoue que l’idée de mentir à ce sujet m’avait déjà traversé l’esprit, mais le mensonge et moi avons un passé douloureux, étant donné que je me fait gauler SYSTEMATIQUEMENT, donc je n’étais pas chaude pour mentir, et comme je ne sais pas dire non, je me retrouve à aller à Gonesse tous les lundi matins. Du coup, BAM!! Plus besoin de mentir, et un problème réglé!
Pour ce qui est du travail que je choisis désormais, il y a un mix vélo/train/bus (6 lignes totalement gratuites à Compiègne)/piéton, avec une option location/emprunt de voiture ponctuellement.

Number Two : les voyages / vacances
Alors, déjà, nous avons la merveilleuse SNCF (à nous de vous faire préférer le train – mwahahahaha, ne rient pas du tout les gens qui utilisent ses services au quotidien). Mais pour les gens comme moi, pour qui c’est ponctuel, la SNCF c’est fabuleux. Et pour les deux petits garçons dont je suis flanquée, le train = bonheur total. Demandez à mon 4 ans où il est allé en vacances cet été : il est allé en train. Voilà.
Et comme je vis à 15 minutes à pied d’une gare, ce serait dommage de ne pas en profiter. Et quand c’est vraiment trop galère, parce que changements multiples, ou coût trop élevé, location ou emprunt de voiture.

Number Three : rendre visite à la famille /amis
Oui, pas mal de gens dans mon cercle de famille/amis habitent dans nos campagnes. En même temps, nous sommes confinés on and off depuis tellement de temps que je ne suis pas sûre de les reconnaître dans la rue. Mais j’avoue que ce point est celui qui est le plus valide. Du coup, j’emprunte la voiture de mes merveilleux voisins de temps en temps, pour aller voir ma famille.

Number Four : les urgences
Admettons qu’il se passe un truc grave dans ma vie, qui nécessite une voiture tout de suite. Je vis dans une copropriété avec 4 autres foyers, statistiquement, la probabilité que ce truc grave arrive à un des rares moments où TOUT LE MONDE est absent est assez basse tout de même. Mais s’il s’agit d’une urgence médicale, ben Samu/pompiers, c’est un peu le principe de base au fond. Pour le reste, je ne vois pas bien, mais je manque peut-être d’imagination (ce qui est un truc qu’on me reproche rarement, mais qui sait? vous avez des idées de Trucs Graves et Urgents qui Nécessitent Une Voiture Immédiatement?)

Number Five : les courses
Celui-là a été vite réglé. Je n’ai pas « fait de courses », au sens habituel, depuis 1912 environ. Je ne vais jamais en supermarché, je n’achète jamais de packs d’eau ou de lait, je me fais livrer l’essentiel de mes produits alimentaires par Elena chaque semaine, et je complète par des achats dans divers magasins du centre-ville, dans lesquels je me rends à pied ou à vélo (moults articles en préparation sur mes bonnes adresses).

Number Six : la flemme
Limite, celui-ci est le plus épineux. La flemme, la vraie, c’est presque impossible à contrer. Du coup, j’ai choisi de l’ignorer, ou du moins, de le contourner. Si je n’ai pas de voiture, j’ai deux choix : me forcer, ou ne pas y aller. Finalement, ça règle toutes les questions.

 

Alors j’ai sauté le pas. Cependant, à ce stade-là, j’en étais à la théorie. C’était le 18 juin 2021. Qu’en est-il de la réalité, quatre mois plus tard?

To be continued …..

 

 

Laisser un commentaire